Avertir le modérateur

« Comment créer sa maison de disque ? | Page d'accueil | Plus de poilu ! »

12 mars 2008

Boire, pour oublier ?

Bizarre, bizarre.

J'ai dit bizarre ?

Oui, bizarre que le ralliement du Modem à la liste UMP à Toulouse me reste tellement en travers de la gorge... Après tout, ça ne fait que conforter l'opinion que j'ai du Modem depuis qu'il existe, un parti sans idéal, un parti de droite déguisé en parti centriste "de bonne volonté", un parti d'opportunistes... 

Malgré tout, je ne digère pas cette fusion toulousaine.

J'ai cherché comment faire un billet avec tout ça, trouver un angle d'attaque, un titre (pour le titre, j'avais "Modem Life Is Rubbish", dont j'étais assez fier), etc...  

Et puis ras-le-bol ! 

 

Alors hier soir, pour penser à autre chose, j'ai ouvert ce livre que je n'avais pas relu depuis longtemps, "Mon dernier soupir" de Luis Buñuel. Une autobiographie (semble-t-il assez enjolivée) qui se déguste écrite par un cinéaste (avec l'aide de son ami le scénariste Jean-Claude Carrière) que j'affectionne . Et je suis retombé sur ce passage qui m'a donné soif :

 

"Dans un bar, pour provoquer ou entretenir une rêverie, il faut du gin anglais. Ma boisson préférée est le dry-martini. Étant donné le rôle primordial que le dry-martini a joué dans cette vie que je raconte, je dois lui consacrer une page ou deux. Comme tous les cocktails, le dry-martini est probablement une invention américaine. Il se compose essentiellement de gin et de quelques gouttes d'un vermouth, de préférence du Noilly-Prat. Les véritables amateurs, qui aiment leur dry-martini très sec, allaient jusqu'à prétendre qu'il fallait simplement laisser un rayon de soleil traverser une bouteille de Noilly-Prat avant d'aller toucher un verre de gin. [...]

Autre recommandation : il faut que la glace utilisée soit très froide, très dure, pour qu'elle ne lâche pas d'eau. Rien de pire qu'un martini mouillé.

Qu'on me permette de donner ma recette personnelle, fruit d'une longue expérience, avec laquelle j'obtiens toujours un assez vif succès.

Je mets tout le nécessaire dans le réfrigérateur le jour qui précède la venue de mes invités, les verres, le gin, le shaker. J'ai un thermomètre qui me permet de vérifier que la glace est à une température d'environ vingt degrés en-dessous de zéro. 

Le lendemain, quand mes amis sont là, je prends tout ce qu'il me faut. Sur la glace très dure je verse d'abord quelques gouttes de Noilly-Prat et une demi-cuillerée à café d'angostura. J'agite le tout, puis je vide. Je ne garde que la glace, qui porte la trace légère des deux parfums, et sur la glace je verse le gin pur. J'agite encore un peu et je sers. C'est tout, mais il n'y a rien au-delà." 

 

Et puis je me suis rappelé cette scène, dans "Le Charme Discret de la Bourgeoisie" du même Buñuel, avec ce bourgeois qui explique comment confectionner un dry-martini, et qui se moque du pauvre chauffeur qui ne sait pas le boire...

 

Et puis je me suis souvenu de ce morceau des Pixies, "Debaser", dans lequel Frank Black chantait :

"don't know about you
but i am un chien andalusia
i am un chien andalusia
i am un chien andalusia
i am un chien andalusia
wanna grow
up to be
be a debaser..."

en hommage au "Chien Andalou", toujours Luis Buñuel...

 

Et voilà, j'avais oublié le Modem toulousain, et j'avais écrit un billet.

 

Sans boire ! 

 

 

 
Extrait de "Le Charme Discret de la Bourgeoisie"
réalisé par Luis Buñuel (1972) 

 

 

 
The Pixies
Debaser (1989) 

 

Commentaires

panard de retrouver les pixies!! j'aimais beaucoup ce titre!!
je comprend ton amertume pour Toulouse..la honte!

Écrit par : king selewa | mercredi, 12 mars 2008 10:54

Pour moi ce sera un Créole Crème:

Une gorgée de Rhum blanc
1/3 vermouth
grenadine
glace pilée
1 olive

non 2 olives

hein, moi je dis 1 olive

Et moi 2

Pin Pan Poum

http://fr.youtube.com/watch?v=PNf202gPuWA&feature=related

Bon c'est sûr, ce n'est pas Bunuel...


Et Cohen, tu l'as pas en travers aussi ?
Arf, à 20 mètres du nez dimanche...

Écrit par : lisseman | mercredi, 12 mars 2008 11:05

Mon film préféré et mon morceau préféré des Pixies, arrêtez de nous gâter comme cela, on va devenir infects !

Écrit par : nef | mercredi, 12 mars 2008 12:53

ah, bunuel , même en allemand , c'est destructivement drôle

http://www.youtube.com/watch?v=5Ac4qpQJvXc

Écrit par : robert humbley | mercredi, 12 mars 2008 13:15

Ecrit par : nef | 12.03.2008 12:53

Devenez, devenez !
A la votre, hips !

Écrit par : adrien (de rien) | mercredi, 12 mars 2008 13:47

Ecrit par : robert humbley | 12.03.2008 13:15

Ah tu l'as trouvé ! "Que les moines restent au moins";-))))

Écrit par : nef | mercredi, 12 mars 2008 15:32

Mouarf, le orange vire au rouge sang dans les rues de Toulouse !!!

http://www.libetoulouse.fr/2007/2008/03/le-modem-toulou.html

;-)))

Écrit par : adrien (de rien) | mercredi, 12 mars 2008 17:35

La raison du plus fort est .... Voilà, La Fontaine avait raison. Le Modem a retenu la leçon.

Écrit par : agathe | mercredi, 12 mars 2008 19:43

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu