Avertir le modérateur

« Streap Birthday | Page d'accueil | Cha cha cha rock'n'roll #10 »

04 juillet 2008

I'm a poor lonesome singing cowboy...

Pendant quelques semaines, je vous avais fait partager mon amour pour les musiques et les danses de Bollywood (mais si, rappelez-vous, c'était ici et ).

Il est temps de vous dévoiler ma dernière lubie, les "singing cowboys".

Il fut un temps où Hollywood arrivait à fabriquer des westerns de série B dans lesquels apparaissaient des cowboys chantant à cheval, au coin du feu, au saloon, etc. Des centaines de films réalisés entre 1930 et le milieu des années 50, date à laquelle la télévision tuera à petit feu ces vaillants garçons vachers...

Ces films avaient pour titre "Melody Trail", "Sagebrush Troubadour", "Guns and Guitars", "Sing, Cowboy, Sing", "Song of the Buckaroo", "Sunset Serenade", "Oklahoma Blues", etc.

Ces cowboys (ou plutôt ces acteurs jouant les cowboys, et parfois ces cowboys devenus acteurs) avaient pour nom Gene Autry, Tex Ritter, Roy Rogers, Eddie Dean, Jimmy Wakely, Monte Hale, Rex Allen, Smiley Burnette, Dick Foran, Fred Scott, Jack Randall, Smith Ballew, John "Dusty" King, George Houston, James Newill, Bob Baker, Jean Passe et Daymayer... Même John Wayne tentera sa chance la guitare à la main !

Leurs particularités ? En dehors du fait qu'ils sortaient leur six-cordes aussi vite que leur six-coups, ils avaient tous un acolyte, leur cheval, héros à part entière, qui avait son nom sur les affiches.

Celui de Gene Autry - le plus célèbre de ces cowboys, une véritable institution aux Etats-Unis - s'appelait Champion. Le pauvre animal étant mort pendant que son maître était parti se battre en Normandie, Gene Autry lui trouva un remplaçant à son retour, qu'il baptisa - en faisant preuve d'une imagination sans limite - Champion Jr.

Le succès de Gene Autry était tel qu'il avait aussi un show radio (Melody Ranch), qu'il était producteur de séries télévisées (des westerns, bien sûr), qu'il possédait plusieurs compagnies de radio, une chaîne d'hôtels, une équipe de base-ball, des stations de télévision, sans parler des ranchs...

Et en 1988, dix ans avant sa mort, l'ouverture du Museum of Western Heritage, devenu depuis le Autry National Center, à Los Angeles.
Un de ses ranchs a été aussi transformé en musée des "singing cowboys", et devinez où il est situé ? Dans la ville qui s'appelle Gene Autry, Oklahoma !

Gene Autry est aussi responsable de la rédaction des "commandements du cowboy" que voici :

  1. The cowboy must never shoot first, hit a smaller man, or take unfair advantage (Le cowboy ne doit jamais tirer le premier, frapper un homme plus petit, ou prendre l'avantage de manière déloyale).
  2. He must never go back on his word, or a trust confided in him (Il ne doit jamais trahir sa parole, ou la confiance qu'on lui a fait).
  3. He must always tell the truth (Il doit toujours dire la vérité).
  4. He must be gentle with children, the elderly, and animals (Il doit être gentil avec les enfants, les personnes âgées, et les animaux).
  5. He must not advocate or possess racially or religiously intolerant ideas (Il ne doit pas avoir ou défendre des idées racistes ou religieusement intolérantes).
  6. He must help people in distress (Il doit aider les gens dans le besoin).
  7. He must be a good worker (Il doit être un bon travailleur).
  8. He must keep himself clean in thought, speech, action, and personal habits (Il doit rester pur en pensées, en paroles, en actes, et en habitudes personnelles).
  9. He must respect women, parents, and his nation's laws (Il doit respecter les femmes, ses parents, et les lois de sa nation).
  10. The cowboy is a patriot (Le cowboy est un patriote).

On croirait lire le programme de not' président, non (sauf le 1, le 2, le 3, le 4, le 5, le 6, le 7, le 8 et le 9, évidemment) ?

Le problème, c'est que lui, même si il monte à cheval, c'est sa femme qui chante et qui joue de la guitare.

Allez, on regarde et on écoute (sans râler parce que le son n'est pas bon) Gene Autry ?

 

 

 
Gene Autry
Uncle Noah's Ark (1935)
extrait du serial western de science-fiction
réalisé par Otto Brower et B. Reeves Eason
 
 

 

 
Bande-annonce du film "Red River Valley"
réalisé par B. Reeves Eason (1936)

 

 
Bande-annonce du film "Loaded Pistols"
réalisé par John English (1948)

 

 

 

09:42 Publié dans Arrête ton cinéma ! | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : singing cowboys, gene autry, musique, video, cinéma, western |

Commentaires

HS

"Larry Harmon, l'acteur américain qui a fait de Bozo le clown un personnage incontournable du monde du spectacle pour le plus grand bonheur des enfants des 50 dernières années, est mort hier à 83 ans d'une insuffisance cardiaque.
Bien qu'il n'ait pas inventé le personnage, Harmon a incarné le clown à la chevelure frisée un nombre incalculable de fois, avant de créer une marque à son nom, à destination notamment de dizaines de chaînes de télévision américaines, ainsi autorisées à embaucher leur propre Bozo.
"On peut dire, d'une certaine façon, que j'ai cloné Bozo avant que quiconque ait seulement commencé à cloner de l'ADN", expliquait Larry Harmon dans une interview à l'Associated Press en 1996. "Bozo est la combinaison de la merveilleuse sagesse des adultes et des traits enfantins qui persistent en chacun de nous".
Larry Harmon a racheté les droits sur le personnage, interprété dans un premier temps par Pinto Colvig, et lui a adjoint quelques caractéristiques reconnaissables: des cheveux roux, un nez rond, le teint blanc et un costume bleu à pompons blancs et rouges."

Écrit par : f | vendredi, 04 juillet 2008 10:18

Ensemble :
- C'était un modèle pour nous tous...

En aparté :
- Tu as vu, mon Pedro, il arrivait même à vendre des céréales à ces sales gosses, nom d'un rhinocéros !
- Mon pauvre Auguste, tu vois ce que tu deviens ? Tu n'es plus clown, mais commerçant, poil aux dents !
- Et alors, faut bien gagner sa croute, nom d'une déroute !
- On peut faire ça en respectant les valeurs de son métier, poil aux pieds !!!
- Pfffff... Décidément, je vais changer de boulot, nom d'un cachalot...

Ils s'éloignent.

Écrit par : Auguste et Pedro Sarcossi | vendredi, 04 juillet 2008 10:34

Sarkozy n'a rien à voir avec les singing cow-boy, lui s'est le méchant.

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2008/07/04/01016-20080704ARTFIG00310-sarkozy-ou-la-figure-du-mechant.php

Écrit par : nef | vendredi, 04 juillet 2008 13:10

Ecrit par : nef | vendredi, 04 juillet 2008 13:10

Il ne peut pas, pour être qualifié, il faut respecter les 10 commandements du cowboy !

Écrit par : adrien (de rien) | vendredi, 04 juillet 2008 13:19

Je voudrais pour ma part, aujourd'hui, confesser une passion pour le yodel (ou jodel ou jodle ou yodl ou tyrolienne évidemment). Cela doit venir du temps où, sous l'occupation, mon grand-père Adolphe connut le bonheur avec Hans, officier autrichien en poste à Langres. A la fin de la guerre, durant laquelle mon grand-père batifola avec vigueur au son des "jups" et autres "börps" d'un Hans turgescent et n'eut pas à souffrir beaucoup des restrictions, Adolphe se découvrit un penchant pour la résistance et nos deux tourtereaux se promirent de se retrouver sur quelque plateau du Tyrol. Finalement, nos deux compères, équipés du costume traditionnel «steirer anzug» et de moustaches heideggeriennes, jodlèrent après guerre de belle façon. Le soir, dans le chalet, tandis que Adolphe déclamait du Louis Ferdinand Céline, Hans préparait le gulash en sirotant un eiswein.
De cet atavisme, surnage sans doute chez moi un penchant pour les cheveux courts, les cloches de vache et une obséquiosité toute distinguée à l'égard des puissants.
Sans oublier ce chant si beau, cette vibration, comme la réminiscence de l'amour européen et blond sur cette couche, du côté de Langres, en 1941...

http://video.filestube.com/video,0883da54492f1c8303e9.html

Écrit par : f | vendredi, 04 juillet 2008 14:40

Ecrit par : f | vendredi, 04 juillet 2008 14:40

Il est prévu un chapitre consacré uniquement aux "yodeling cowboys", sous-groupe de l'ensemble "singing cowboys" !
Mais rien à voir avec ton grand-père...

Écrit par : adrien (de rien) | vendredi, 04 juillet 2008 15:14

ni avec ses amours...

Écrit par : adrien (de rien) | vendredi, 04 juillet 2008 15:20

Adolphe, vers la fin de sa vie, écoutait beaucoup Billy Ray Cyrus et ne ratait aucun épisode de Walker Texas Ranger.

Écrit par : f | vendredi, 04 juillet 2008 15:46

Billy Ray ?
Muhahahahahahaha !!!
Un vrai clown, et bien inférieur à Larry Harmon !!!
Si Adolphe veut écouter de la musique, qu'il vienne me voir !

Écrit par : Vic Anderson | vendredi, 04 juillet 2008 15:50

Et aussi Garth Brooks...

Puis il est mort devant "les chiffres et les lettres". Comme Henri d'Orléans, Comte de Paris.

Écrit par : f | vendredi, 04 juillet 2008 22:13

Ecrit par : f | vendredi, 04 juillet 2008 22:13

hA hA HA !
eh eh

Écrit par : l'homme lisse | samedi, 05 juillet 2008 00:05

Intéressant, ce billet...

Écrit par : Lord Nithorynque | samedi, 05 juillet 2008 05:25

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu