Avertir le modérateur

« Le matin Morin raccourcit encore les mains | Page d'accueil | Copie conforme »

05 septembre 2008

Scie sec scinde sonne...

(Attention, titre à lire à haute et intelligible voix, de façon à bien en profiter)

 

Je m'en vais.

Loin.

En avion.

Puis je vais m'allonger,

sur un transat,

sous un parasol.

Un cocktail dans une main,

un bouquin dans l'autre.

Une jolie poupée à mes côtés.

Le bruit de la mer,

les grains de sables qui se collent partout,

l'odeur de l'iode.

 

Je vous laisse en bonne compagnie,

un playlister va prendre soin de vous,

et soigner mes coups de soleil à mon retour.

 

- Mais où vas-tu ???

- Sous le soleil, exactement.

- Et tu prends tes pantalons en lin ?

- Evidemment !!!

 

 

 

 

 

Anna Karina
Sous le soleil exactement (1967)

 

1681274109.jpg
Ne cliquez pas sur le joli minois
d'Anna,
vous risqueriez
de la blesser,
et
je ne vous le pardonnerai
jamais.

Pour en savoir plus, cliquez plutôt là : XXX

Il m'a été impossible de choisir entre
la beauté d'Anna en noir et blanc
(avec Serge)
et la beauté d'Anna en couleurs
(sans Serge).
Vous avez donc les deux, veinards !

 

 

15:42 Publié dans Musique, maestro !, Oh mon beau miroir | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : anna karina, gainsbourg, vacances, musique, video |

Commentaires

En rencontrant Anna Karina pour la première fois, on entend d'abord cet accent exquis et indéfinissable, cette voix aux résonances graves et pourtant gouailleuses. Puis vient, très vite, l'attitude espiègle et désinvolte, la légèreté du pas qui se conjugue en un marcher-danser imperceptible, le sourire irrésistible et ravageur, l'air de se moquer du monde, gaiement, sans aucun cynisme. Et dans un troisième temps seulement, apparaît cette pointe de mélancolie, cette lueur de nostalgie, ce soupçon d'absence au monde, cette fragilité épidermique et secrète sans lesquels sa joie communicative ne serait que vanité.
Qui n'a jamais vu Anna Karina dans les films de Jean-Luc Godard ne saura jamais ce qu'est la pure sensation d'être au monde, qu'elle se nomme douceur de vivre ou douleur d'exister. (...) L'insolence liberté d'Angéla Récamier, de Veronika Dreyer, de Marianne Renoir, de Natacha von Braun, d'Odile ou de Nana - tous personnages incarnés par AK chez JLG - n'a guère d'équivalent dans l'histoire du cinéma, hormis celle de Lillian Gish chez Griffith, celle d'Ingrid Bergman chez Rossellini, celle de Harriet Andersson chez Bergman ou encore celle de Katharine Hepburn chez Cukor. (...) Dans ces années pop, Anna Karina invente, avec une insouciance rare et précieuse, une nouvelle forme de glamour et de jeu, loin des maquillages surchargés, des gestuelles codées, des formes rigides. (...) Peu à peu, elle s'émancipe de la Nouvelle Vague et pousse la chanson un peu plus loin avec Gainsbourg. Ce sera "Anna", comédie musicale sixties (...), enregistrée pour la télévision par Pierre Koralnik dans l'esprit coloré et frondeur de Dim, Dam, Dom. Puis, passée au rang de star à la Andy Warhol, elle sillonne le monde et croise quelques films maudits de grands cinéastes, tels "L'Etranger" de Visconti, "Justine" de Cukor, ou un peu plus tard le méconnu et grinçant "Roulette chinoise" de Fassbinder. En plein coeur des années 70, elle bascule derrière la caméra pour un vagabondage new-yorkais, "Vivre ensemble", filmé avec l'esprit d'aventure qui la caractérise (...).
Chez elle, la vie et le cinéma se fondent avec aisance au point où cette confusion troublante entre la femme, l'actrice, la chanteuse devient une source supérieure de charme, l'émanation même de la modernité qu'elle continue à incarner (...).

Thierry Jousse

Écrit par : Lord Nithorynque | vendredi, 05 septembre 2008 17:06

Merci Lord !

(Je connaissais ce texte, mais impossible de me rappeler d'où... Le hors-série des Cahiers sur Godard ?)

Un autre texte sur la belle Anna et Jean-Luc ici :
http://www.horschamp.qc.ca/cinema/fev2001/anna-karina.html

Écrit par : adrien (de rien) | vendredi, 05 septembre 2008 17:35

(texte de T. Jousse pour le programme de la rétrospective Anna Karina à Paris en 2001)

Écrit par : Lord Nithorynque | vendredi, 05 septembre 2008 17:40

Merci !
Maintenant je disparais, et vous laisse entre les pattes de l'homme lisse pendant quelques jours !

Écrit par : adrien (de rien) | vendredi, 05 septembre 2008 17:56

le texte de très Thierry Jousse .. très bel hommage à Anna Karina, Lord
j'en fais un billet chez moi en vous citant (aussi)
et merci adrien (de rien)
dommage que le temps ne marque pas de pause.. elle était si belle..

Écrit par : Hourriya | vendredi, 05 septembre 2008 18:14

Et puis, sa ligne de hanche :
http://www.youtube.com/watch?v=1YeWXAmpkUI

Écrit par : Lord Nithorynque | samedi, 06 septembre 2008 11:00

Je suis heureux !

Écrit par : Pantalon en lin | samedi, 06 septembre 2008 13:55

Et Taser ?
http://www.liberation.fr/actualite/societe/350758.FR.php

Le X26 n'équiperait donc pas les policiers toulousains ; à un chiffre près, ce machin portait le nom d'un chef-d'oeuvre de Sternberg
http://www.youtube.com/watch?v=xyol6znbEFU

Écrit par : Lord Nithorynque | lundi, 08 septembre 2008 17:35

Oula oula, un peu de relâchement sur le rythme ! Anna et son jolis minois ne nous lasse pas mais "un remplaçant" s'impose ...
Le sexe féminin e(d)xige un bellâtre chantant ;-))

Écrit par : agathe | lundi, 08 septembre 2008 19:45

Désolé miss agathe mais 3 jours de souffrance intense avec 2 cotes fêlées. Je ne connaissais pas ce mal, c'est affreux. Et il parait que j'en ai pour 15 jours...
Mais demain matin ici-même, une "chose" magnifique et unique.

Oui Lord, l'ancienne équipe devait équiper la mairie mais un changement de programme a eu lieu.

Écrit par : l'homme lisse allongé | lundi, 08 septembre 2008 20:07

Ouille, je comprends, je me suis cassé le gros doigt de pied et j'ai du attendre qu'il s'auto-resoude, il n'est plus "pliable" depuis... Alors des côtes je n'ose imaginer.
Repose-toi bien, il n'y a que ça à faire.

Écrit par : agathe | lundi, 08 septembre 2008 20:52

Chère agathe, il suffit de demander...

http://www.youtube.com/watch?v=TBIKrDChgJc

Écrit par : Lord Nithorynque | lundi, 08 septembre 2008 21:00

Agathe, c'est incroyable mais vrai, nous avons un gros doigt de pied cassé en commun : le mien est resté plus gros que la normale, et un peu tordu, il ne s'est jamais ressoudé parfaitement... ;-)

Écrit par : Lord Nithorynque | lundi, 08 septembre 2008 21:05

Le mien est fort joli tout de même mais légèrement "ready" ;-))

Écrit par : agathe | lundi, 08 septembre 2008 23:14

Merci Lord ;-)

bonne nuit

it's time for the cowboy to dream...

Écrit par : l'homme lisse allongé | lundi, 08 septembre 2008 23:54

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu