Avertir le modérateur

« Retiens la nuit | Page d'accueil | C'est moi qui ai la fève ! »

08 janvier 2009

Ni Dieu ni mètre soixante

Nous l'avons appris ce matin par une source non officielle, notre président se rendra à Besançon le 15 Janvier pour célébrer le bicentenaire de la naissance de Pierre-Joseph Proudhon (1809 - 1865), le "père de l'anarchisme". A cette occasion, notre président inaugurera une statue en bronze de Proudhon qui fut fondue par les nazis et que le président français Armand Fallières avait, lui, inauguré pour le centenaire de sa naissance (en 1909 donc).

La même source non officielle nous a glissée quelques bribes du futur discours de notre président. Édifiant !

 

"Mesdames et Messieurs les ministres,

Mesdames et Messieurs,

Monsieur le maire et ami Jean-Louis, tu permets que je t'appelles Jean-Louis, Jean-Louis ?

La France ne serait pas la France sans la passion de la République, de ses valeurs, de ses principes.
La France ne serait pas la France sans cette passion de la liberté, de l’égalité et de la fraternité qui est le propre de la République. Mais voilà, comme disait Bakounine "Fraternité, encore un mensonge. Je vous demande si elle est possible entre exploiteurs et exploités, entre oppresseurs et opprimés ? Comment ! Je vous ferai suer et souffrir pendant tout un jour et, le soir, je vous dirai : Embrassons-nous, nous sommes des frères"...

se tourner vers Carla

Merci Carla de m'avoir fait découvrir Mikhaïl Alecksandrovitch ! Je ne suis pas anarchiste, moi, mais j'aime la justice.

et après un petit sourire sautillant

La République, ce n’est pas un modèle figé pour l’éternité, comme le capitalisme mais je me suis déjà exprimé sur ce dernier. C'est donc ici, à Besançon, terre natale du grand Pierre-Joseph Proudhon, qu'il faut constater que ni la République ni le Capitalisme n'ont réussi dans le devoir de distribution égalitaire des richesses. Le capitaliste, dit-on, a payé les journées des ouvriers ; pour être exact, il faut dire que le capitaliste a payé autant de fois une journée qu'il a employé d'ouvriers chaque jour, ce qui n'est point du tout la même chose. Car, cette force immense qui résulte de l'union et de l'harmonie des travailleurs, de la convergence et de la simultanéité de leurs efforts, il ne l'a point payée.

Deux cents grenadiers ont en quelques heures dressé l'obélisque de Luqsor sur sa base; suppose-t-on qu'un seul homme, en deux cents jours, en serait venu à bout ? Cependant, au compte du capitaliste, la somme des salaires eût été la même. Eh bien, un désert à mettre en culture, une maison à bâtir, une manufacture à exploiter, c'est l'obélisque à soulever, c'est une montagne à changer de place. La plus petite fortune, le plus mince établissement, la mise en train de la plus chétive industrie, exige un concours de travaux et de talents si divers, que le même homme n'y suffirait jamais. Il est étonnant que les économistes ne l'aient pas remarqué.

Vous connaissez ma haine de l'immobilisme, mon amour des ouvriers et des exploités, il est donc temps de changer, de passer à autre chose. On va m'accuser d'opportunisme alors que je ne suis que pragmatisme, je..."

 

Stop ! La source non officielle nous prévient que le discours de notre président n'est pas terminé. Cela promet !

Vivement le 15 Janvier.

 

Tear For Fears
Change (1982)

 

***

PROUDHON.jpg
"Pierre-Joseph Proudhon et ses enfants" par Gustave Courbet (1865)

 

Quelques liens sur Proudhon :

Sa vie son oeuvre rapidement, pas mal ici

Une bibliographie brève

"Qu’est-ce que la propriété ? Ou Recherche sur le principe du droit et du gouvernement" téléchargeable ici, et plein de choses très agréables sur ce même site de l'Université de Québec.

Abolir la propriété de l'état pour instaurer la justice: Proudhon

Un dossier sur les anarchistes dans le Monde diplomatique de ce mois-ci avec un article "L'infréquentable Pierre-Joseph Proudhon"

etc...

 

«Être gouverné, c'est être gardé à vue, inspecté, espionné, dirigé, légiféré, réglementé, parqué, endoctriné, prêché, contrôlé, estimé, apprécié, censuré, commandé, par des êtres qui n'ont ni titre, ni la science, ni la vertu»

09:19 Publié dans Agitation / Réaction, Zéro de conduite | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : musique, video, proudhon, sarkozy, tear for fears |

Commentaires

Embarquez moi tout ça. Allez hop !

Marre du web 0.2... heu... de point Serrault... chais pus...

Écrit par : Frédéric Lefebvre | jeudi, 08 janvier 2009 10:51

Ecrit par : Frédéric Lefebvre | jeudi, 08 janvier 2009 10:51

Raymond !
Rentre à la maison, tout de suite !
Ces voyous ont peut-être une bonne idée, je vais en parler à Guaino !

Écrit par : Nicolas | jeudi, 08 janvier 2009 21:52

Moquez vous du Président ! Mais lui, il fait des réformes et des tonnes (qui c'est qui va payer une redevance pour son portable et son pc ? bande de veinards). Il est partout hop au Brésil dans un hôtel de luxe hop au Moyen Orient hop ...

Excellent billet ! J'adore.

Écrit par : agathe-yves | jeudi, 08 janvier 2009 22:06

Je me disais bien aussi que je n'aimais pas ce blog que pour la musique...

Écrit par : Laurent | vendredi, 09 janvier 2009 12:30

C'est gentil Laurent et enchantés !

Écrit par : messieurs Lisse et De Rien | vendredi, 09 janvier 2009 16:09

Ces remarques lassantes sur le physique du Président ne grandissent pas leurs auteurs... Même Le Pen a fini par renoncer à ces mauvaises blagues... c'est tout dire. La dérision et le confort pseudo "intellectuel" de ces propos…. Tout ça est médiocre et dépassé... sauf la musique bien sur ! !

Écrit par : alain-yves | samedi, 10 janvier 2009 00:18

Et la musique a toujours un rapport avec ce que l'on écrit alain-yves... thanks !
;-)

J'adore ce morceau.


sinon, putain que c'est dur à prononcer "alain-yves". Vous n'avez pas été aidé !
je rigole

Écrit par : l'homme lisse | samedi, 10 janvier 2009 04:27

à l'homme lisse... le rapport c'est vous qui l'établissez.. on peut être moins conservateur que ça... mais on peut s'écouter sans lire heureusement !

pour le prénom désolé... c'est bien sûr ma mère qui l'a choisi et comme elle est morte en me mettant au monde, j'assume sans mot dire. De toutes façons c'est mieux qu'Agathe-Yves, non ? Elle (ou il) doit avoir le blues avec un prénom pareil... Agathe blues..

Écrit par : alain-yves | samedi, 10 janvier 2009 10:10

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu