Avertir le modérateur

« En chaleur... | Page d'accueil | Cha cha cha rock'n'roll #55 »

21 mai 2010

Le grand absent

Eh eh !

En 2007 la dette publique française représentait 63,8 % du PIB, soit un déficit de 2,7 % du PIB.

En 2010, les prévisions pour cette dette sont de 84 %, soit un déficit de 8,5 % du PIB.

Un record en un record de temps pour un gouvernement.

Clap clap !

Mais voilà, dans ces quelques chiffres officiels, il y a un absent. Un absent de grande envergure, un absent de 35 milliards d'euros. Avec lui le déficit atteindra les 10 % du PIB en 2010. Bingo !

Mais c'est qui bon dieu cet absent ?

Cherchez !

Euh... chépa !

Cherchez encore un peu !

...

Langue au chat ?

Oui !

Et bien c'est le... Grand Emprunt.

Ah ben oui... et il est où le Grand Emprunt ?

Nous ne savons pas... disparu des discours depuis quelques mois !

Hier, le capitaine de cette belle croisière dans les abysses du record de la dette publique nous annonce son intention d'inscrire dans la constitution la réduction des déficits.

Et il a encore oublié de nous parler, comme depuis 4 mois, du Grand Emprunt.

Grande classe !

Et qu'est-ce qu'on fait alors ?

Ben qui dit dette énorme dit chanson minuscule alors:

 

Het Cocktail Trio
Oe-ie-oe-a-a (1958)

Merveilleux ces hollandais !

pers4.jpg

Allez une autre pour la route pour fêter notre dette publique:


Het Cocktail Trio
Ça (1958)

 

Une compil' remarquable du Cocktail Trio à dld here.

10:14 Publié dans Agitation / Réaction, Perle | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : grand emprunt, dette, sarkozy, het cocktail trio |

Commentaires

Qui dit dette, dit confiance, dit services...

Le bilan de l'entreprise France consolidé à l'échelle mondiale, n'est pas le plus mauvais.



http://www.youtube.com/watch?v=r0AK4yxBGnM&feature=related

(c'est de l'humour américain !)

Écrit par : zougoulou | vendredi, 21 mai 2010 21:00

oui zougoulou...

Écrit par : yes ! | vendredi, 21 mai 2010 21:20

Comme l'a dit Jacques Généreux l'esprit de Munich régnait sur Bruxelles, la nuit du 9 et 10 mai 2010, les responsables politiques européens avaient le choix entre le déshonneur et la guerre ! Ils ont choisit le déshonneur et ils auront la guerre !

Alors qu'il pouvait déclarer la guerre au intérêt financier, à la finance folle, à la spéculation! Ils ont choisi l'austérité pour rembourser un dette injuste !

Citoyens, les responsables politiques se sont couchés et capituler en rase campagne, nous devons reprendre la bataille afin de mettre en œuvre un vrai alternative afin de remettre les banques à leurs place!

Vous voulez connaitre le rôle des établissements bancaires et financier dans la crise financière alors rejoins moi mon groupe http://www.facebook.com/group.php?gid=104166076293247&ref=ts
Nous devons soutenir les alternatives afin de nous libérer de l'empire de la finance de la City de Londres et de Wall Street à New York.

David CABAS
http://www.davidcabas.fr

Écrit par : David CABAS | lundi, 24 mai 2010 18:30

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu